Sensui koi
Publié le 26 Janvier 2016 à 07h00 - 1863 clics

Quelles sont les grandes variétées de Carpes Koï ?

La Carpe koï est un grand poisson d’eau douce ornementale asiatique, élevé en Corée, en Chine, au Vietnam et au Japon. Ce magnifique poisson a été obtenu à partir de croisements entre individus sélectionnés de la Carpe commune (Cyprinus carpio) qui vivait à l'origine dans les rizières. C’est une race appartenant à la sous-espèce de carpe Cyprinus carpio carpio Linnaeus, 1758. Il est à noter que c’est une espèce végétarienne. Les couleurs majeurs chez ces poissons sont le rouge, le blanc, le noir et le jaune. Il est à noter que certaines variétés colorées sont très prisées par les connaisseurs et peuvent leur coûter une petite fortune. Sachez que les koïs sont considérés comme un symbole d’amour et de virilité en Asie du Sud-Est.

Zoom sur les principales variétés de carpes koï

Aujourd’hui, ces beaux poissons font partie des éléments décoratifs et indispensables d’un bassin d’extérieur. Chaque koï est unique ayant chacun son propre caractère, son appétit, son style de vie et sa façon d’être. Pour en savoir plus sur ces poissons uniques en son genre, coup de projecteur sur les grandes variétés de carpes koï !

Le koï Bekko

Les Bekko sont des koï monochromes. Son corps est couvert de petites taches de Sumi comme les Sanke (une variété tricolore « blanche, noire et rouge »). Cependant, les taches de Sumi apparaissent principalement au-dessus de la ligne latérale et par contre, très peu, voir invisible sur la moitié inférieure du corps. Il s’agit d’une variété de carpe koï bicolore avec des traces noires sur un fond d'une autre couleur. Il existe trois grandes variétés de carpe koï Bekko, notamment, Shiro-Bekko (variété à fond blanche et légères taches noires), Aka-Bekko (variété à fond orange et légères taches noires) et Ki-Bekko (variété à fond jaune et légères taches noires). Il convient de noter que Les Aka Bekko ne sont pas aussi communs que Shiro Bekko, mais les plus rares sont les Ki Bekko.

Le koï Taisho-Sanke

Le koï Taisho Sanke est une variété tricolore de la carpe koï. En effet, le terme Sanke veut dire tricolore. C’est une variété de couleurs blanches, noires et rouge. La base de ce poisson est blanche marquée de Hi (rouge) et de Sumi (noir). Les couleurs doivent avoir de la brillance. C’est l’une des variétés plus prisées et les plus appréciées des collectionneurs de la planète. À noter que la tête doit être dépourvue de toute marque Sumi. Le motif doit toujours s'arrêter avant le départ de la nageoire caudale. La présence de marques Hi sur les nageoires est à éviter. À l’inverse, la présence de marques Sumi sur ces dernières permet d'espérer une bonne stabilité du Sumi sur le corps de la carpe koï. Il est donc primordial de bien vérifier ces marques, car certaines disparaissent lorsque le poisson vieillit. C’est l’une des variétés les plus anciennes. La variété des Sanke a été développée vers 1920.

Le koï Kohaku

Le kohaku est une variété bicolore de la carpe koï. Elle est de couleur blanche avec des motifs rouges (Hi) bien visibles. Les couleurs doivent être pures… à bien vérifier. Optez pour un spécimen dont le recouvre au moins 50 % du corps de la carpe. Dans le cas contraire, le poisson n’est pas donc de bonne qualité. Lors de l’achat de votre carpe koï Kohaku, ou autres variétés, accordez une importance particulière à la forme et à la répartition des motifs du poisson. Mais ce n’est pas tout, d’autres critères non négligeables entrent en jeu comme la répartition par rapport à la ligne médiane, les nageoires, la continuité des motifs... Cette variété de koï de couleurs blanches et rouge est l'une des plus répandues à travers le monde. Ce koï est également premier à avoir été créé, vers le début du XIXe siècle.

Le koï Showa-Sanshoku

Le koï Showa-Sanshoku est également une variété très connue dans l’univers carpe koï. C’est une variété tricolore de couleurs noir, blanc et rouge. Il se diffère des autres koï tricolores par sa couleur de base noire. Ce koï comporte des marques Hi (rouges) et shiro (blanches) sur le corps. Créée vers les années 1960, c’est l’une des variétés les plus récentes. Comment reconnaître un bon koï Showa-Sanshoku ? Le motif blanc doit recouvrir 20 % du corps du poisson. Assurez-vous que le rouge soit bien vif (rouge sang) et la noire couleur ébène. Pour ce qui est du blanc, comme les Sanke et les Kohaku, il doit être parfaitement blanc neige. En ce qui concerne la répartition des motifs, elle doit être bien homogène et la tête présente un motif Sumi. Les Showa apportent une touche de couleurs et de contrastes dans un bassin extérieur. Et ce n’est pas tout, ils mettent également en valeur les autres koï du bassin. Les jeunes spécimens sont également appelés à changer de couleur au fil du temps.

Le koï Goshiki

Le Goshiki est une variété de carpe koï multicolore. C’est une variété très recherchée par les passionnées. Or, elle est très difficile à obtenir. Goshiki veut dire 5 couleurs. Cette variété de koï est donc constituée par 5 couleurs bien distinctes, à savoir, le noir, le rouge, le blanc, le gris et l'indigo. Le parfait mélange de ces 5 couleurs procure au poisson une couleur et une apparence unique. À l’origine, le goshiki est issu d'un croisement entre un Sanké et un Asagi. Il est important de noter que parmi les nombreuses variétés de carpe koï, le goshiki est l’un des plus capricieux. En effet, ce poisson mérite beaucoup d’attention. Il faut que l'eau du bassin soit assez chaude pour conserver ses belles couleurs sinon elles deviendront tout noir.

Le koï Tancho

Le koï Tancho est une variété de couleur blanche avec une marque rouge généralement ovale ou ronde sur la tête. C’est l’une des particularités de cette variété. La seule marque Hi qui devrait apparaître sur le corps du poisson est celle de la tête. Cette Hi doit être bien visible. La variété Tancho est une variété aussi très appréciée dans le monde entier, surtout au pays du Soleil Levant, au Japon, car il ressemble au motif du drapeau japonais. D’ailleurs, le koï Tancho tient son nom de la Grue du Japon, un véritable emblème du pays représentant la même marque rouge sur fond blanc. Il est important de noter que chaque variété de carpe koï ayant une tache unique ronde ou ovale sur la tête et une complète absence de cette même couleur sur le reste du corps est nommée « Tancho ». À titre d’exemple, on peut trouver les Showa Tancho et bien d’autres encore. Dans le cas contraire, si une carpe a en plus de la marque sur la tête c’est-à-dire des marques de la même couleur autre part sur le corps, il est dans ce cas appelé « Maruten », mais pas Tancho.

En conclusion, les variétés de carpe koï sont nombreuses… Vous n’aurez que l’embarras du choix pour votre bassin de jardin. Les koïs ne peuvent survivre qu’en extérieur, dans des étangs ou des bassins bien aménagés à cette fin. En aucun cas, les carpes ne pourront survivre en aquarium parce qu’il faut un mètre cube d'eau ((1000 litres d'eau) pour une carpe adulte. Ce sont des animaux familier et paisible qui méritent une sérieuse attention pour leur survie.

Bavardez relativement à notre texte !

Les publications similaires de "Les différentes Koi"

  1. 24 Juin 2017La valeur symbolique des Poissons de l'Asie630 clics
  2. 15 Janv. 2016Pourquoi la koi est le poisson préféré des collectionneurs ?1624 clics